Un plat traditionnel pour les grands froids : le pot-au-feu !

Un plat traditionnel pour les grands froids : le pot-au-feu !

Le pot-au-feu, c’est un vénérable emblème de la cuisine française ! Rural et populaire d’abord, largement adopté et apprécié par tous aujourd’hui, son nom remonte au 16e siècle. Le plat a pris le nom du pot dans lequel on cuisait la soupe, enrichie ou pas de viandes et de légumes. C’était alors une grosse marmite, un chaudron, aujourd’hui un faitout, qui restait à cuire dans la cheminée presque en permanence. Chaque jour, en rallumant le feu, on y ajoutait ce que l’on avait sous la main. Et l’on mangeait alors « à la fortune du pot ». Aujourd’hui, ce plat de famille se retrouve tout aussi bien sur les grandes tables.

Pour ma part, le pot-au-feu que j’aime bien se prépare ainsi, sur une bonne demi-journée :

De la bonne viande de bœuf, du jarret de veau, un morceau de travers de porc sans oublier un, au moins, bel os à moelle. Si vous êtes ami de votre boucher, ajoutez-y un talon de jambon cru qui enjolivera le tout. Plein de légumes frais, aussi divers que possible, en veillant bien à l’éventail des couleurs et des saveurs (poireaux, carottes, pommes de terre, navets, céleri… Si possible, même, un morceau de potiron !)

On met la viande à cuire, seule, pendant 1 heure, en écumant régulièrement le bouillon. On ajoute ensuite les légumes que l’on remet à cuire à petit feu pendant 2 à 3 heures. On sale et poivre au dernier moment. Le bouillon est servi dans une jolie soupière, un autre plat présentant à côté les viandes, les légumes …et les os à moelle

Il ne reste plus alors qu’à déguster avec de belles tartines de pain grillées, qu’on peut frotter légèrement à l’ail, et en accompagnant le tout d’un bon vin rouge !