Apprendre le français, un problème ?

Apprendre le français, un problème ?

Nous avons tous connu ces soucis d’une langue toute nouvelle.

Vous avez peur de parler en français ? Essayez d’abord de bien comprendre comment et pourquoi. Peur de ne pas savoir ? De vous tromper ? De ne pas être compris ? Mais non ! Dites-vous toujours que vous êtes apprenant et que, déjà, vous avez beaucoup de mérite ! Dites-vous qu’il existe aussi des Français qui parlent mal leur propre langue ! Alors, gardez toujours le sourire, car c’est en se trompant qu’on apprend vraiment !
Vous n’osez pas engager une conversation ? Prenez confiance en faisant de premiers « petits  pas ». Commencez par des choses simples et progressives. Par exemple, demandez l’heure à quelqu’un, même si vous n’en avez pas besoin. Un autre jour, demandez donc le chemin pour aller dans une rue (que vous connaissez) ; Une autre fois, entrez dans un magasin : « Bonjour, avez-vous un… ? ». Autant de petits paris que vous gagnerez sur vous-même, jour après jour. Et ne vous inquiétez pas: vous trouverez souvent des gens qui ouvriront la conversation pour vous !
Ah le français parlé ?
Vous croyez connaître la langue. Et pourtant vous ne comprenez rien à ce que vous dit… un Français dans la rue ! Normal. Le parler courant, en effet, supprime les e muets, fait des liaisons qui trompent l’oreille, n’articule pas et écrase souvent les mots. Il méprise même parfois la grammaire. Des exemples ? « Patt’quoi » veut dire en réalité « Pas de quoi », « Caisse tu fais ? » pour « Qu’est-ce que tu fais ? », « çass’sent » « pour « ça se sent », « j’laime pas» pour « Je ne l’aime pas », etc. Et ne parlons pas des divers accents que vous pouvez rencontrer, selon la province- ou le pays- d’origine du Français que vous rencontrez ! Une seule solution pour vous en sortir : le sourire, encore le sourire, toujours le sourire ! Dites gentiment à votre interlocuteur « Excusez-moi, mais je ne comprends pas » Demandez-lui de parler plus lentement et d’articuler. Et puis, dites-vous que vous venez de trouver un autre bon moyen d’engager une conversation !