Lumières sur la Côte d’Azur

Lumières sur la Côte d’Azur

à Saint Laurent du Var (en bordure du Grand Nice) et faites le tour de la ville avec Coralyne et dégustez des plats typiques, et surtout français.

Etre plus à l’aise en parlant le français avec les locaux, sur la côte d’Azur votre professeur est votre guide

Bonjour, je suis Coralyne et j’habite Saint Laurent du Var, une ville qui touche la grande Nice, perle de la Côte d’Azur. Je vous accueille chez moi, pour pratiquer le français. Dans ce séjour linguistique en immersion totale, vous partagerez la culture et le mode de vie des Français.

Promenade Dans Nice

Dans ce séjour linguistique en immersion totale, vous partagerez la culture et le mode de vie des Français. Vous pourrez tout à loisir visiter, étudier, demander et … comprendre. Je serai votre professeur et votre guide, en même temps que votre hôte. Un exemple ? Venez avec moi flâner dans Nice, qui regorge de culture. Commençons par le Cours Saleya, lieu le plus typique du Vieux Nice, son âme et son poumon.

A deux pas du bord de mer, on y trouve le célèbre Marché aux fleurs mais aussi tous les produits locaux. Goûtez avec moi la « socca », caviar d’olive à la truffe, et dites m’en des nouvelles ! L’endroit est réputé aussi pour ses restaurants et ses bars. Mon préféré ? C’est le Thor, avec ses deux étages et ses mini concerts.

Des envies de shopping ou de gourmandise ? Du cours Saleya à la rue Masséna, par l’avenue de Verdun et la rue Paradis, nous n’avons que le choix. Mais posons-nous un moment Place Masséna, le vrai centre de Nice.

Avec son architecture et ses arcades, sa fontaine et ses pins de Toscane, on sent l’Italie toute proche. Allez, maintenant allons savourer un « cornet deux boules » chez mon glacier favori, “Arlequin”. Là, un panneau avertit les gourmands: “probably, the best ice-cream in the world”.

Pour finir la journée, je vous emmène dans les ruelles de la vieille ville, jusqu’à la place Garibaldi aux parfums d’Italie et son légendaire café de Turin, plus que centenaire. A chaque pas, une explosion de couleurs, un feu d’artifice du parfums des épices et des spécialités niçoises.

Revenus à la maison, le cœur plein de souvenirs, nous n’avons plus qu’à organiser ensemble… notre journée de demain.


A bientôt,

Coralyne

Et pour finir … Vous reprendrez bien un peu de salade … Niçoise ?

Célèbre dans le monde entier, la salade niçoise a tellement été (mal) copiée qu’elle est devenue, dans le langage familier, synonyme de « n’importe quoi », de fourre-tout », de méli–mélo incohérent.

Au départ, 16e siècle, c’est un «plat de pauvre», facile et pas cher. À la base, 3 ingrédients seulement font la salade «de Nice» : tomates, anchois, huile d’olive.

Salade Nicoise

Nice

Au 19e siècle, elle prend des couleurs et de l’ampleur avec divers légumes de saison :

oignons blancs (cébettes) ou radis (mais jamais les deux !), poivrons, basilic frais (obligatoirement !), fèves et/ou artichauts, olives noires (de Nice, bien sûr !)

La recette

On frotte l’assiette avec une gousse d’ail, un peu d’huile d’olive et du sel et… c’est tout ! Vous voyez que c’est simple ! Rien que des ingrédients d’ici. Du vert, du rouge, du blanc, du jaune… un feu d’artifice dans l’assiette! Et pour le palais, quelle fête! Ça craque, ça croque, c’est sucré et acide, salé, doux, amer, c’est moelleux… Au final, une bonne salade niçoise, c’est le bonheur à table.


Bon appétit !